être soi-même

Bienvenue sur mon blog

  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2007

26 septembre, 2007

LA RUMEUR BRISE LA VIE COMME UNE TORNADE

Classé dans : Poèmes,recueil — nacydymeg @ 10:53

zsz1oais.gif

La rumeur, c’est bien plus fort qu’un mensonge!
Ça grossit comme une éponge.
Plus c’est faux, et plus c’est vrai!
Plus c’est gros, et plus ça plaît!

La rumeur est insidieuse, sournoise,
excitante et destructrice.
Elle nous cerne,et même elle nous guette à chaque instant.
La rumeur peut aussi tuer, sans raison,
sans coupable… et sans prison ;
sans procès, sans fusil ni munitions.

La rumeur court plus vite que jamais,
colportant des mensonges plus vrais
que la réalité ; en s’appuyant sur la phrase
la plus terrible qui soit et à laquelle nulle personne
ne peut répondre et qui ressemble déjà à une sentence
car, dit-on, ¨ il n’y a pas de fumée sans feu ¨.

La rumeur se propage et s’étend à vois basse,
le matin, le midi, la nuit, au magasinage,
partout. La rumeur a des antennes.
Elle se nourrit de cancans ;
elle est bavarde et hautaine.
Mais, surtout, la rumeur grandit avec le temps.

La rumeur est un arbre sans racines
avec une sève de venin, des feuilles d’épines
et des pommes à gros pépins.

La rumeur, ça occupe beaucoup de temps ;
ça amène la contre verse, et ça pimente les passions,
et surtout… la rumeur est le sel des conversations.

 

La rumeur est un microbe qui se transmet
par la vois et qui se déguise en défense
de la fausse vertu.

 

La rumeur rôde autour de la table à manger
et à celle des réunions.
Elle nous amuse ou bien nous agace ;
c’est selon qu’il s’agit de n’importe qui…
ou d’un ami(e).

 

La parole est d’argent, mais la rumeur est de plomb.
Elle s’écoule et elle s’étend ;
elle s’étale et se répand.

 

La rumeur, c’est du miel et du fiel.
Jamais personne ne saura qui la lance
et qui la croit…

 

La rumeur est une calomnie.
Plus on la nie,
plus elle enfle et plus elle se réjouit.
La démentir, cette rumeur,
c’est l’étendre encore plus
car elle est une arme redoutable.
Son impalpable adversaire,
c’est du vent et c’est du sable!
Et ça devient souvent l’image d’une tornade dévastatrice!
 

Et un jour, la rumeur a disparu tout d’un coup,
dans les rues, comme elle était apparue à tous ceux
et celles qui l’avaient crue.

La rumeur qui est disparue,qui s’est éteinte,
n’apporte jamais la paix dans un cœur
et la rancœur ne s’en ira pas non plus.
La rumeur blesse et tue pour toujours les personnes.
Elle laisse des souvenirs atroces au cœur
et à la vie de chaque femme,
de chaque homme et de chaque enfant
qui furent les cibles d’une rumeur dévastatrice.

Dans chaque femme, dans chaque homme
et dans chaque enfant, je crois fermement
qu’il y a un cœur rempli d’espérance
dans le présent de la vie
et dans un avenir tout neuf.

Je souhaite ardemment que l’amour e
t le bonheur brillent à pleins feux
dans les yeux et le cœur de chacune
et chacun de nous.

De Maryse Dufour

coeur4.gif

Aimer.

Classé dans : Poèmes,recueil — nacydymeg @ 10:41

rose304a.gif 

Aimer, c’est….

C’est un coup de téléphone, c’est une lettre,
c’est une petite surprise, c’est une invitation du cœur,
c’est aller prendre une marche ensemble…

C’est faire des choses pour l’autre, sans raison, sans calcul…
C’est accueillir l’autre tel qu’il est, l’écouter avec son cœur, ne pas presser…
C’est aussi regarder l’autre avec les yeux du cœur et de l’âme.
La parole peut mentir mais le regard ne ment pas…

Aimer…
C’est simplement être là, non seulement avec son corps mais aussi avec son âme…
C’est dire: « Je t’aime’’»
Pourquoi faut-il attendre après la mort de quelqu’un pour lui dire qu’on l’aimait?…

Aimer,
C’est de ne pas critiquer, de ne pas juger, de ne pas condamner.
C’est être capable de dire: « Si j’aurais été à ta place, je n’aurais pas fais mieux »
C’est pouvoir aussi dire sans envie:« C’est beau ce que tu as fait »

Aimer, c’est aussi simple que cela,mais si l’amour ne nous habite pas,
il nous manque tout dans la vie…

Quand quelqu’un a le privilège d’aimer et d’être aimé, la vie est extraordinaire.
Cette chaleur qui rayonne, cette lumière dans l’âme et dans les yeux…

C’est cela l’amour!

 auteur inconnu.  

lignecoeurs.gif

Huit cadeaux qui ne coûtent rien

Classé dans : recueil — nacydymeg @ 9:38

regard.jpg

 

 

 

 

Le premier… Le cadeau de l’ÉCOUTE…
MAIS tu dois VRAIMENT écouter. Sans interruption, ni rêverie, ni préparer ta réponse. SEULEMENT ÉCOUTER.

Deuxième… Le cadeau de l’AFFECTION…
Être généreux avec les caresses, les baisers, les tapes dans le dos ou prendre la main selon le cas.
Laisser ces petites attentions démontrer l’affection que vous avez pour une personne.

 

Troisième… Le cadeau du RIRE…
Découper les bandes dessinées. Partage les articles et les histoires drôles. Votre cadeau dira :  » J’aime rire avec toi « .

 

Quatrième… Le cadeau d’un MOT ÉCRIT…
Ça peut être une simple note  » Merci pour l’aide  » ou un poème en entier. Une note brève écrite à la main peut être un souvenir pour la vie et même en changer une.

 

Cinquième… Le cadeau d’un COMPLIMENT…
Un simple et sincère  » Tu as vraiment bonne mine aujourd’hui  »  » Tu as fait du bon travail  » ou ‘’ C’était un repas merveilleux ‘’ peut faire la différence.

 

Sixième… Le cadeau d’une FAVEUR…
Tous les jours, à ta façon fait plaisir à quelqu’un que tu apprécies

 

Septième… Le cadeau de la SOLITUDE…
Il y a des moments que nous ne voulons rien d’autre que d’être laissé seul. Soyez sensible à ces moments et donnez le cadeau de la solitude aux autres.

 

Huitième… Le cadeau d’un CARACTÈRE ENJOUÉ…
La façon la plus simple de se sentir bien est de dire un mot gentil à quelqu’un.
Ce n’est pas vraiment si difficile de dire « Bonjour » ou « Merci »

 

auteur inconnu

 

 

feesanges006.gif

Écrits d’amour

Classé dans : Poèmes — nacydymeg @ 8:39

lignecoeurs.gif 

À mon tit bouchon…

Petit bouchon cette nuit, j’ai fais un drôle de  rêve
Un rêve tout con tout gris, qui ma donné la crève
On était tout les deux, mais plus en amoureux
On  n’était plus heureux, même plutôt  malchanceux

On  avait mal aux yeux, tellement que l’on s’aimait
On en avait des bleus, tellement qu’on en souffrait
On ressent ce gros noeud, douloureux comme une plaie

L’amour ne fait pas tout, bien loin de moi l’idée
On n’a pas les mêmes goûts, pourtant on sait s’aimer
Il nous faut juste un  « nous »,  pour que sa puisse durée

Sache juste que je t’aime…

Je veux être avec toi, tous les jours à venir
Pour vivre mon amour, qui t’ait voué pour toujours
Mais je ne peux cela, si je dois en souffrir
J’préfère arrêter là, plutôt que d’en mourir

Je t’aime comme  un poisson, peut aimer l’eau de mer
Je t’aime comme une chanson, peut aimer ce  bel air
Je t’aime comme un suçon, peut aimer la chair…

Je n’arrive pas à  parler, sans que tu sois blessé
Je dois te percuter, pour  que tu sois touché

Mon chéri réveille-moi, mon être en est tout froid
Prend moi juste dans tes bras, que je sois prés de toi
Aide moi à me réveiller, ce rêve je veux  le terminer

Aujourd’hui je t’écris, pour te dire mon envie
Celle de vivre avec toi, celle de n’aimer que toi
Il n’y a pas d’ hasard, dans ce sale cauchemar
Il y a qu’un futur, qui nous serait moins dur
Si je savais t’aimer, à ta juste mesure…

Ta tite fée…

de Julie Raimbault, France

lignecoeurs.gif

123456
 

medecin.cantalien |
Samclaude ou bien? |
Mes chats Devon Rex et Cha... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Muse
| Virginie et Guillaume
| récits