être soi-même

Bienvenue sur mon blog

6 juillet, 2008

Comment l’agresseur empêche sa victime d’agir

Classé dans : les manipulateurs narcissiques — nacydymeg @ 20:42

Pour rappel, l’agresseur a besoin de garder le pouvoir et de contrôler de sa victime. Il va, pour cela, utiliser des manœuvres d’apparences innocentes mais qui vont devenir de plus en plus brutales, si la personne cible résiste aux assauts de son agresseur. 

 

Le harceleur va, d’abord, faire en sorte que sa victime perde tout sens critique jusqu’à ce qu’elle ne sache plus qui a tort ou qui a raison. 

 

Puis, l’agresseur, par manœuvres subtiles et psychologiques ; 

-         va installer la victime dans des situations de stress ; 

-         va la houspiller à la moindre occasion sans que celle-ci comprenne pourquoi ; 

-         l’agresseur va observer ses faits et gestes afin de pouvoir la disqualifier à tout moment,… 

 

Le harceleur va installer la victime dans une situation dans laquelle celle-ci va se sentir en permanence sur le qui-vive, sans qu’elle sache pourquoi et afin qu’elle ne comprenne pas ce qui se passe. 

Dès lors, la personne cible est poussée dans ses derniers retranchements et pense que pour se sortir de cette situation mortifère, elle doit accepter toujours plus en pensant que ce qu’elle est en train de vivre est passager. Le calme reviendra après la tempête. 

 

D’instinct, la victime sait qu’elle est en danger mais ne sait pas exprimer ce qui est insupportable dans la situation qu’elle vit. 

 

Le harcèlement au travail passe par différentes étapes dont le point commun est un refus de communication au sein de l’entreprise et qui incite les agresseurs à agir en toute impunité. 

 

Les différentes étapes du harcèlement au sein de l’entreprise ou de l’institution 

 

Refus la communication directe 

 

Le principe de manœuvre du harceleur, c’est d’empêcher l’autre de penser, de comprendre et de réagir. Il va s’y employer en adoptant des attitudes de disqualification et sans prendre la peine de donner la moindre des explications sur son attitude. 

 

Il refuse d’admettre qu’il y a conflit et le pourquoi du conflit.   

 

Face à ce déni de la part du harceleur, la victime ne sait pas ou plus comment agir et pouvoir se défendre face à cette attitude silencieuse. De cette manière, l’agression peut se poursuivre sans aucune limite. 

 

De manière perverse, le harceleur va faire comprendre à la victime qu’il ne lui porte que très peu ou pas du tout de considération, qu’elle est même inexistante à ses yeux et cela par le biais du silence et de la non communication. 

 

Si le harceleur décide de sortir de son mutisme relationnel, il va s’employer, au niveau des reproches à formuler, à être des plus flous ou imprécis afin de pouvoir installer divers interprétations et malentendus inter et extra-personnels. 

 

 La victime, ne comprenant pas l’attitude instaurée par l’agresseur, va se poser des questions au point de culpabiliser et de se remettre plus d’une fois en question afin de trouver une solution pour pouvoir « plaire » à son agresseur. 

 

Pourquoi plaire ? 

 

Dans toutes relations, quelles soient amicales ou professionnelles, nous avons besoin d’être reconnus par les autres et ce, en voulant faire bonne impression. 

 

L’attitude de l’agresseur est de faire comprendre à la victime qu’elle lui déplait sans dire ouvertement pourquoi. 

Par survie et d’instinct, la victime va essayer, par divers comportements, à plaire, à ce faire accepter par son harceleur. D’où cette incessante remise en question et la culpabilité de ne pas comprendre et d’échouer dans ses tentatives de réconciliations. 

 

Cette maltraitance relationnelle est d’autant plus cruelle que le harceleur sait que la victime s’est donné comme mot d’ordre d’arriver à faire accepter à tout prix par cette personne qui lui pourri l’existence professionnelle. Malheureusement, rien ne peut changer ou attendrir son assaillant moral. 

 

La disqualification 

 

Contrairement à la violence physique, la violence morale est basée sur des comportements hypocrites, rien n’est au vu et au su de tous. De plus cette violence morale ne permet aucune réplique et est pratiquée de manière sous- jacente :   

-         soupirs excédés ; 

-         haussement d’épaules ; 

-         regards méprisants 

-         des non-dits ; 

-         des sous-entendus ; 

-         allusions déstabilisantes ou malveillantes ; 

-         remarques désobligeantes,… 

 

Le doute est ainsi amené progressivement chez la victime. Elle va se poser des questions sur ses compétences professionnelles, et, le harceleur par cette attitude remet en question tout ce que la victime a dit ou a fait.

Discréditer 

 

Dans le harcèlement moral, discréditer : c’est mettre le doute dans l’esprit des autres : 

-         en insinuant : 

-         en dénigrant ; 

-         en calomniant ; 

-         en utilisant le mensonge,… 

 

C’est également tenir un faux discours structuré de sous-entendus, de non-dits, en introduisant des malentendus pour l’exploiter à son avantage. 

Pour détruire la victime et jusqu’à qu’elle perde totalement confiance en elle, le harceleur va la ridiculiser, l’humilier, la couvrir de sarcasmes. 

Il va également l’affubler d’un surnom ridicule, se moquer ouvertement d’un détail physique ou d’une défaillance de la victime.  Le harceleur va s’arranger pour que la victime connaisse les moqueries à son sujet sans qu’elle puisse pour autant s’en défendre. 

 

Le résultat escompter par le harceleur, c’est que la victime vienne à craquer, à s’énerver ou à déprimer pour justifier le harcèlement.

Isolement 

 

Dans la destruction psychologique, il faut que la victime ne puisse pas se défendre, et pour cela, il faut l’isoler en détruisant ses relations au sein de l’entreprise ou de l’institution. 

 

Diviser pour mieux régner ! 

 

L’isolement se fait par des insinuations ou des préférences affichées afin de provoquer des jalousies, on sème la discorde en montant les gens les uns contre les autres. 

La déstabilisation se fait par le biais des collègues et non par le harceleur lui-même. Le harceleur a manipulé son entourage pour ne pas être mis en cause dans ce qui se passe envers la victime. 

 

Brimer 

 

C’est donner à la victime des tâches qui ne correspondent pas à ses qualités professionnelles pour lesquelles l’entreprise l’a engagée. Ces sont des tâches : 

-         inutiles ; 

-         dégradantes ; 

-         qui ne font pas partie des objectifs de son emploi ; 

-         qui risque de le mettre en danger,… 

 

C’est fixer des objectifs ou des engagements qui sont impossibles à tenir, qui obligent à rester tard le soir ou à revenir le week-end, pour ensuite voir ou entendre dire que le dossier ou le rapport si urgent est jeté à la poubelle ou ne sera pris en considérant par la suite. 

 

aller voir la suite c’est surprenant de vérité…..

http://stfh.skynetblogs.be/category/1002395/1/Le+harc%E8lement++au+travail

7 réponses à “Comment l’agresseur empêche sa victime d’agir”

  1. Urlrecorder - URL sharing dit :

    Urls…

    Your url was recorded with keywords !…

  2. Gen dit :

    Serait-il possible d’effacer mon message… J’ai peur qu’il ne le découvre… Gen

  3. sylvie hernandez dit :

    Cet article est criant de vérité. Les processus sont également valables dans la vie privée, les étapes sont les mêmes. Si le gouvernement cherche à généraliser la pénalisation du harcèlement pour qu’il soit répréhensible dans le cadre de la vie privée, il peut prendre ce modèle.

  4. capucine dit :

    y a t’ il moyen d’obliger son harceleur a ce montré? si oui comment??? CA fait 3ans que je me fait harceler. j’attends qu’il face une faute pour savoir qui c’est, et régler le problème. la police ne peut pas m’aider vu que je n’est pas de suspect. je veux que cela s’arrête. je veux avoir le droit d’être libre. merci de me répondre

  5. renault dit :

    Salut,

    Victime de harcelement depuis plusieurs années, je certifie que cela détruit notre véritable identité. C’est fatiguant, dégradant, humiliant,une honte publique. Le plus dur,c’est de retrouver son identité… C’est un acte surnois,c’est terrible. Ce sont des malades… si vous pouvez, couper les liens au plus vite, sinon c’est trop tard. Gigi

  6. vallet dit :

    bonjour

    Ma voisine nie farouchement faire des haltères ou autre ? dans sa chambre qui est au dessus de la mienne jusqu’à 1 h du ma- mercitin et chaque jour. Je suis maintenant terrée chez moi car elle nie tout en bloc et m’envoie sms et courrier incendiaires. Le président du syndic et son proprio n’ont pas répondu à mon courrier demandant conseils et conciliation. Je me sens en danger, à qui puis je m’adresser ? J’ai besoin d’aide

  7. Sylvie dit :

    Depuis 8 ans, on a l’impression que les fonctionnaires de l’administration publique s’acharnent comme des psychopathes pervers narcissiques sur les pauvres, les immigrés, les riches, et n’importe qui, et que malheureusement, les critères invoqués font penser à 1929… Il est difficile aujourd’hui de ne pas se dire que des dérives généralisées viennent frapper la vie de tout un chacun et qu’on est gouverné par des psychopathes, que bientôt on aura une nouvelle shoa. Quand la paranoïa est généralisée, le peuple se tait… « mitigé » entre envie de dénoncer le voisin ou sa famille, et impuissance à se défendre contre cette ambiance harassante de propagandes de fausse mémoire, présentée comme légitime, tout est désormais permis ; on dirait des idées délirantes harcelantes partagées comme une hallucination collective par la majorité, comme au temps des déportations et des pires exactions, et comme en 1939, cela passe inaperçu… pire, comme censé. Il leur suffit de dénoncer la paranoIa des victimes, de rigoler l’air de rien en prétendant à la théorie du complot pour effacer l’évidence morale, le fait qu’il s’agit bien d’horribles comportements. Isolées toutes les victimes ne peuvent se défendre, même si elles sont nombreuses. Comment faire si effectivement, comme en 39, nous serions tous sous la coupe d’une bande de psychopathes qui prônent à nouveau la guerre mondiale ?

Laisser un commentaire

 

medecin.cantalien |
Samclaude ou bien? |
Mes chats Devon Rex et Cha... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Muse
| Virginie et Guillaume
| récits