être soi-même

Bienvenue sur mon blog

10 avril, 2007

A toi

Classé dans : Lettres — nacydymeg @ 19:40

 

 536328488.gif

 

 

 

 

lignerosecitations.gif

 

 Empêche moi de me détruire, fallait pas que tu reviennes, j’étais bien sans toi, bien sur j’avais de la peine, mais la peine un jour ça s’en va!

j’ai plus de rires plus de larmes, je m’étais dis c’est de l’histoire ancienne et j’attendais l’oubli!  j’avais plus d’espoir!

Oui je t’aime et j’en crève aujourdh’ui!

tellement de questions auxquels rien ne répond

Es-tu fais pour moi? Tant de fois j’ai attendu un signe de toi, j’avais terriblement le mal de toi, j’aurai tout donné pour ne plus être moi!

Est-ce plus qu’un sentiment? Te faire l’aveux de mon amour? Ce plaisir est tellement inhumain, ce désir tellement assassin..

Nos regards si tristes, je m’en souviens encore ça m’ensorcelles même!   Mais m’aimes-tu toi? est-ce de l’amour, plus qu’un sentiment?

Si j’ai pu te faire oublier l’espace d’un instant tout le mal qui te ronge, enlever ce mal atroce qui te détruit à petit feu, moi je ne l’ai pas oublier!

j’ai pris ton mal, je l’ai absorbé mais je ne peux l’éffacer… alors, empêche moi de me détruire.. je ne peux rien pour toi…empêche toi de me nuire, tu n’es pas fais pour moi…

 

Fallait pas que tu reviennes, j’étais mieux sans toi, même si j’avais encore de la peine…

je t’ai menti, tu m’as fais du mal par ton silence, ton absence, par ce mal qui te ronge et qui te détruit, qui te nuit…

Ne reviens pas, je ne suis pas faite pour toi… empêche toi de te détruire…

Nathalie.D

lignerosecitations.gif

 

nacydymeg.gif 

 

14 mars, 2007

Lettre-Poème

Classé dans : Lettres,Poèmes — nacydymeg @ 19:38

 Lettre-Poème dans Lettres

Dé-cadence

J’ai l’esprit qui dé-cadence… Probablement pour cause de trop d’absences, improbable réalité face aux rêves éveillés… Peut-être une carence, un manque d’assistance, un vide, un bide… J’ai l’esprit en décadence, faut que je le devance, que je le précède, avant qu’il ne décède,… Avant que je ne cède… Il faut que je maitrise ces pauvres cellules grises… Porte close et cadenas, un mur un peu froid, quelques marques sur la pierre, simples lignes qui telles pousses de lierres grimpent et montent sans fin, calendrier clandestin, comptant les hiers qui ne seront, ne pourront jamais être demains… Qui me prouvent que le futur n’a pas d’avenir tout comme le passé ne peut être décomposé…

Retrouver le tempo, pourtant jamais d’amour en trop, j’ai l’esprit en déroute, ornières et fausses routes…. Faux espoirs sans doute, rien de bien concret, même pas de quoi créer un regret…

Repartir en pays de rêveries, me concentrer sur des conneries : Pourquoi mettre le verbe après le sujet ? Sauf en cas de question ? Pourquoi ne suis-je que complément d’objet ? Direct ou pas selon les cas, selon la phrase que je pose là ? Coutume commune pourtant à la plupart des langues que je connais… Une envie de parler à l’imparfait…

Une envie de m’évader en italien, comme pour me cacher, comme pour me camouffler, pour la même raison probablement que je parlais ici français et non pas ma langue natale : le néerlandais…

« primo c’era il verbo »

Le verbe, l’arbre… le dieu ? Nan si dieu il y a, il ne peut pas être là… Ailleurs oui peut-être, dans les églises, les cathédrales, les temples, les mosquées… Trop pâles ces morceaux de textes, trop identiques ces morceaux de puzzles, trop diversifiés leurs préceptes, leurs prétextes, impossibles à faire concorder pour se faire une image de La Vérité…

Me reste à confondre demain, aux premières lueurs du matin, La Lumière et l’ampoule de ma salle de bain…

Je vous ai déjà dis que j’ai plus peur du noir ???

Si vous répondez oui, c’est que je vous ai menti…

où alors que vous n’avez rien compris…

Écrit par Caly

 dans Poèmes

11 février, 2007

lettres d’amour;Déclaration d’amour

Classé dans : Lettres — nacydymeg @ 16:41

superbebouquets.gif

 

 

Très cher Ange,


Simplement comme le poète qui a besoin d’inspiration pour écrire un chef d’oeuvre…
J’ai besoin de toi
Simplement comme un artiste qui a un besoin d’une muse pour son art,
J’ai besoin de toi
Simplement comme un compositeur qui a besoin d’un thème pour une mélodie sans fin,
J’ai besoin de toi
Car sans toi mon Ange ma vie serait vide de toute inspiration. Il n’y aura pour moi aucune oeuvre d’art à regarder; aucune merveille devant moi; aucune mélodie éternelle à écputer. Ma vie sera constitituée de dégradés de gris au lieu de couleurs vives, et il me manquera toujours quelque chose.

Dans le passé, les bons mots m’ont échappé, et mes plus profonds sentiments ont été enfermés au plus profond de mon coeur. C’est maintenant fini – car, à travers cette lettre – je t’affirme mon Ange, mon amour immortel et ma dévotion éternelle.

A toi à jamais

 

lettres d'amour;Déclaration d'amour  dans Lettres 711154185

Je vous aime, vous… pour l’amour de Dieu, parce que vous êtes mon prochain, parce que vous êtes l’un de mes proches. Sans l’amour de Dieu, je ne vous aimerais pas, vous ne m’êtes pas sympathique.Je vous aime, vous… parce que vous êtes bon, parce que vous êtes sage, parce que vous agissez bien…, parce que… parce que… parce que…Je vous aime, vous… parce que vous êtes malheureux. Si vous ne l’étiez pas, je ne songerais pas à vous, et quand vous ne le serez plus, je vous oublierai.Je vous aime, vous… parce que vous pensez où je pense, voulez où je veux, aimez où j’aime et qu’il y a entre nous deux cette merveilleuse harmonie.Je vous aime, vous… parce que ça me fait plaisir.

Et vous, je vous ai aimé, vous seul, parce que je ne pouvais pas m’en empêcher malgré le mal que vous aimer m’a fait. Je vous ai aimé sans voir, sans savoir, sans vouloir, sans pouvoir…

 

 

superbebouquets.gif

Elyse Simorre interprète « Déclaration d’Amour »
(
Truespeech, Internet Explorer ou Realaudio)
(extrait de la cassette « Le Mot et la Chose », collection du
Club des Poètes« )

7 février, 2007

lettre

Classé dans : Lettres — nacydymeg @ 21:09

Il y a tant de chose qu’une femme peut vivre sur cette terre. Des joies… des moments de délice qui font couler sur le cœur de douces larmes apaisantes. Des larmes de joie qui en séchant, se transforment en un baume qui enrobe l’âme d’une étreinte cajoleuse.


Ces sortes de larmes on les appelle plus tard, dans nos moments de solitude et d’ennui, des souvenirs heureux. Parfois il nous arrive même de sourire en songeant à de courts et brefs bonheurs. C’est à ces moments là que le corps en profite pour cicatriser les plaies que le malheur a laissé errer sur notre âme.

Des plaies ils en existent sous de multiples visages. Ne vous méprenez pas sur ces mots, il a pour une femme un tout autre sens que la plaie physique qui laisse coulé le sang car dans le cœur d’une femme il prend apparence de douleur… Bien souvent une plaie se présente sous forme de peine. C’est de ceci dont nous avons une grande crainte. De la peine et de la douleur qui étouffe la joie et notre être au point de se renfermer sur nous-même.

lettre dans Lettres 070121055703293398

 C’est quand trop de peine et de douleur nous gagne que la solitude insidieusement s’installe. L’implacable solitude qui, malgré le fait que nous sommes entourés de gens bien souvent, nous ronge comme un cancer.
Que faut-il penser de notre vie quand la joie est partie vers des ailleurs et que la souffrance nous gagne…

i44s35 dans Lettres

Que faut-il faire de nos mains quand elles ne s’entendent plus… Que notre cœur se tord en nous pour nous enlever l’appétit et le goût de vivre… Qu’avons-nous à faire d’un corps qui souffre de tant de blessures et de meurtrissures dont certaines parfois sont si lourdes à porter que l’on aimerait que tout se termine puisque la vie ne nous apporte que malheur… Personne n’a de réponse à cela, à ces maux qui nous accablent sans relâche et qui nous hantent et perdurent comme si la main d’un sorcier caché plantait d’ignobles aiguilles à notre effigie.

 i133800490_34904_2

Personne n’a de réponse … Non, personne n’a la réponse e à tous ces maux mais il existe quand même une chose où nous avons tous un grand pouvoir. Une chose qui prit à petite dose, peut redonner le goût de vivre et le sourire. Une chose qui avec l’aide d’amis et de gens qui sont à l’écoute, peut faire renaître la beauté et la prise de conscience du mieux-être.

061030121536182005André Julien

12
 

medecin.cantalien |
Samclaude ou bien? |
Mes chats Devon Rex et Cha... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Muse
| Virginie et Guillaume
| récits