être soi-même

Bienvenue sur mon blog

25 août, 2007

Damien Saez:Ébauche n°2 Baudelaire

Classé dans : paroles de chansons,Poèmes — nacydymeg @ 17:56

540050549.gif 

Ébauche n°2 Baudelaire

Avons-nous donc commis une action étrange ?
Explique, si tu peux, mon trouble et mon effroi
Je frissonne de peur quand tu me dis: « Mon ange ! »
Et cependant je sens ma bouche aller vers toi.

Ne me regarde pas ainsi, toi, ma pensée !
Toi que j’aime à jamais, ma soeur d’élection,
Quand même tu serais une embûche dressée
Et le commencement de ma perdition !

 

Quand même tu serais une embûche dressée
Et le commencement de ma perdition !

 

Maudit soit à jamais le rêveur inutile
Qui voulut le premier, dans sa stupidité,
S’éprenant d’un problème insoluble et stérile,
Aux choses de l’amour mêler l’honnêteté !

 

Celui qui veut unir dans un accord mystique
L’ombre avec la chaleur, la nuit avec le jour,
Ne chauffera jamais son corps paralytique
À ce rouge soleil que l’on nomme l’amour !

 

On ne peut ici-bas contenter qu’un seul maître !
Mais l’enfant, épanchant une immense douleur,
Cria soudain : « Je sens s’élargir dans mon être
Un abîme béant ; cet abîme est mon coeur! »

 

Brûlant comme un volcan, profond comme le vide !
Rien ne rassasiera ce monstre gémissant
Et ne rafraîchira la soif de l’Euménide
Qui, la torche à la main, le brûle jusqu’au sang

 

Que nos rideaux fermés nous séparent du monde,
Et que la lassitude amène le repos !
Je veux m’anéantir dans ta gorge profonde
Et trouver sur ton sein la fraîcheur des tombeaux ! »

 

Descendez, descendez, lamentables victimes,
Descendez le chemin de l’enfer éternel !
Plongez au plus profond du gouffre, où tous les crimes
Flagellés par un vent qui ne vient pas du ciel

 

Jamais un rayon frais n’éclaira vos cavernes ;
Par les fentes des murs des miasmes fiévreux
Filtrent en s’enflammant ainsi que des lanternes
Et pénètrent vos corps de leurs parfums affreux

 

« Hippolyte, cher coeur, que dis-tu de ces choses ?
Comprends-tu maintenant qu’il ne faut pas offrir
L’holocauste sacré de tes premières roses
Aux souffles violents qui pourraient les flétrir ?

 

Hippolyte, Ô ma soeur! Tourne donc ton visage,
Toi, mon âme et mon tout et ma moitié,

 

Tourne vers moi tes yeux pleins d’azur et d’étoiles !
Pour un de ces regards charmants, baume divin,
Des plaisirs plus obscurs je lèverai les voiles,
Et je m’endormirai dans un rêve sans fin !

 

 

540050549.gif

23 août, 2007

Poème : Rupture

Classé dans : Poèmes — nacydymeg @ 20:16

larmes.gif 

 

 

 

Rupture

 

La main sur la rampe,
Je m’aggrippe et je cours,
Je détale, je décampe,
Je n’ai plus de recours.

 

Je fuirai au loin
Pour satisfaire le silence,
Calmer la souffrance
Pour affronter mon destin.

 

Rares sont les deuxièmes chances,
Je connais mon erreur,
Rien ne sauvera mon coeur,
Je le laisse en errance.

 

Comment compter sur du vent,
Voix du chaos indistinct,
Espérance de l’incertain
Qui chante son vice arrogant.

 

Je ne compte plus sur rien,
Je préfère t’ignorer,
Je préfère t’oublier
Et laisser faire le dédain.

 

 

 

barrepm6mh3dg4.gif 

 

 

http://www.lesparoles.fr/html/poeme/r/180245.html

12 août, 2007

MES RÊVES

Classé dans : paroles de chansons,Poèmes — nacydymeg @ 21:15

gl31.gif

 

 

 

 

 

Collyre je pleure
Pas sûre par coeur
Sourire flatteur
Blessure ailleurs
Nature pudeur
Désir douleur
Rature j’effleure

 

Mes rêves mes rêves mes rêves
Mes rêves mes rêves mes rêves
Pour des réalités

Pas préparée
A me cacher derrière des vitres teintées
Pas assurée
Contre les risques du métier
Pas décidée
A me planquer dans un endroit protégé
Pas limitée
Aux cas de figure imposées
Pas supporter je peux pas supporter
Les salles d’attente engorgées
Pas décidée
A me laisser marcher sur les pieds

She’s got a secret she’s got
She’s got a little secret

Mes rêves mes rêves mes rêves
Mes rêves mes rêves mes rêves
Pour pour des réalités
Je prends
Mes rêves mes rêves mes rêves
Mes rêves mes rêves mes rêves
Pour des réalités

Je devrais penser
A me forger un moral en acier trempé
Ne plus me ronger
Mon vernis bleu cyber nacré
Me sentir en sécurité
Sous protection à indice élevé
Traumatisée
Faudrait pas stigmatiser
Pas compliqué c’est pas compliqué
Je trouve pas ça tellement sorcier
Bien décidée

Mes idées se sont arrêtées

She’s got a secret she’s got
She’s got a little secret

Mes rêves mes rêves mes rêves
Mes rêves mes rêves mes rêves
Pour pour des réalités
Je prends
Mes rêves mes rêves mes rêves
Mes rêves mes rêves mes rêves
Pour pour des réalités
Idéaliser idéaliser
Tous mes désirs inavoués

Décor l’envers
Retour revers
Efforts à faire
Raccord éclair
Velours mohair
A jour hier
J’ai tord je perds (je perds)

Mes rêves mes rêves mes rêves
Mes rêves mes rêves mes rêves
Pour pour des réalités
Idéaliser (Mes rêves mes rêves mes rêves)
Idéaliser (Mes rêves mes rêves mes rêves)
Tous mes désirs inavoués

Ysa Ferrer

Paroles: Daniel Castano, musique: Ysa Ferrer – Daniel Castano

 

rosenoir.gif

CE SILENCE ENTRE TOI ET MOI

Classé dans : paroles de chansons,Poèmes — nacydymeg @ 20:47

visage.gif 

 

 

 

 

 

Ça revient toujours se poser là
C’est une voile, une brume légère
C’est aussi souvent, une large rivière
Un silence entre toi et moi.

 

Cet amour me prend tout l’amour en moi
Je n’ai plus rien que le temps qui me presse
Il faut trouver la clef, le passage secret
Le pont entre toi et moi

 

C’est un lieu étrange que je ne saisis pas
On s’y sent si loin de l’amour
Debout sur un fil, au milieu d’une île
Sans filet, sans issue de secours.

 

Il revient toujours, il est encore là
C’est un voile, une brume légère
C’est de plus en plus une large rivière
Ce silence entre toi et moi
Ce silence entre toi et moi.

 

 

 

Raymond Quenneville

 

rosenoir.gif

123456...9
 

medecin.cantalien |
Samclaude ou bien? |
Mes chats Devon Rex et Cha... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Muse
| Virginie et Guillaume
| récits