être soi-même

Bienvenue sur mon blog

19 février, 2007

Tu me manques Papa

Classé dans : Poèmes — nacydymeg @ 21:42

Tu me manques Papa dans Poèmes gift2_fl

Mon souvenir est fort
D’avant ta mort
énormément tu me manques
J’aimerais que tu rentres

ça fait maintenant 11 ans
Je me souviens dans le temps
Nos dernieres paroles échangées
Je t’aime Bey Papa ai-je prononcé

Jamais j’aurais pensé
Que ces mot seraient les derniers
Toujours je me souvienderais
De mon papa adoré

Depuis que tu nous a quitté
Tout au complet a changé
A ta tombe je suis allée
De toi j’aurais aimé etre épaulée

Ma vie ne cesse de me blesser
Et je n’ai personne vers qui me tourner
Depuis que tu m’as quitté
Ma vie a basculé

Je t’aime papa

gift2_fl dans Poèmes

Papa

Classé dans : paroles de chansons — nacydymeg @ 21:23

Papa  dans paroles de chansons

 

 

Voilà déjà un an que tu es parti loin de moi, papa
Si tu savais comme tu me manques
Tes souvenirs, quand ils surgissent, me laissent la gorge serrée
Comme mes bras autour de ton cou avant
Et beaucoup disent que la douleur guérie avec le temps
Mais maintenant, je sais bien qu’ils mentent
Pardonne-moi de ne pas t’avoir dit assez souvent
Je t’aime papa

Je t’appelle dans la nuit, papa, papa
Mais seulement qui me répondra (bis)

Pardonne-moi papa tu voulais que je sois plus forte
Mais je pleure toujours aussi souvent
Tu sais…

 

Personne ne m’écoute et je me parle comme tu le faisais
J’aurais tellement voulu que tu rencontres celui que j’aime
Oui je sais, oui je sais qu’il t’aurait plu
J’aurais voulu t’offrir une meilleure vie
Mais tout passe si vite, passe si vite…

 

Dans mon cœur, dans mon âme
Quand j’ai peur, quand j’ai mal
Je t’entends me redire
« Ma fille je veux te voir sourire »
Et je prie DIEU
Que tu sois mieux
Là où tu es…
Là où tu es !!!

Wallen  Papa

Comment prendre confiance en soi ?

Classé dans : Psycho — nacydymeg @ 20:31

Comment prendre confiance en soi ? dans Psycho LaRose2

La timidité, c’est un défaut mignon… mais qui peut gâcher la vie si elle est trop prononcée. Les conseils d’un psychiatre pour arriver à mieux s’affirmer en société.

Pourquoi certaines personnes n’arrivent-elles pas à s’affirmer ?
La timidité est en général due à l’éducation, au milieu familial. On peut devenir timide parce que ses propres parents sont inhibés… ou bien, au contraire, parce que ses parents ont été trop envahissants, trop exubérants.
La timidité est le problème que l’on rencontre le plus fréquemment. Des gens qui ont du mal à dire ce qu’il pensent, à refuser des choses, à recevoir des compliments… Mais l’agressivité aussi est un problème d’affirmation de soi : c’est la même difficulté à communiquer correctement avec les autres.
Or il est très important de savoir communiquer : si j’ose dire, quand la relation va, tout va. Quand on améliore la relation aux autres, on améliore la confiance en soi, les succès amoureux, la réussite professionnelle… Statistiquement, les gens qui ont confiance en eux ont moins de risques de faire une dépression que les autres.

Comment peut-on corriger la timidité ?
Un travail d’entraînement pratique vise à déterminer d’abord quelles difficultés exactes on rencontre. Est-ce plutôt une timidité à parler en public ? A faire entendre son opinion dans un petit groupe ? A faire des rencontres ?
A partir de là, on sait sur quel type de relation aux autres il faut travailler.La méthode, qu’on peut tout à fait exécuter tout seul avec un bon ouvrage, consiste à « faire des crises de calme » en situation.
Lors d’un jeu de rôle organisé par le psychiatre, les participants rejouent une situation stressante et essaient de la gérer dans le calme. Après, ils se notent : ont-ils réussi à gérer la situation ? Ont-ils su (r)établir un dialogue ? Améliorer la relation ? Se sentent-ils bien après la crise ?
Ces jeux de rôle suffisent-ils à transformer un timide ?
La plupart du temps, ils marchent spectaculairement bien. Mais si la personne est vraiment atteinte d’une phobie sociale handicapante (agoraphobie, par exemple) il vaut mieux qu’elle consulte un psychiatre, qui décidera ensuite si elle doit suivre une thérapie seule ou en groupe.
De même, si le problème d’affirmation résulte d’un profond manque d’estimation de soi-même, une thérapie comportementale ne suffira pas : il faut alors se tourner vers une psychothérapie profonde, ou une psychanalyse.

BelleLicorne dans Psycho

 

Comment avoir davantage confiance en soi

Source: Par Suzanne Décarie, Capital Santé, décembre 2000/janvier 2001.

Timide, vous avez de la difficulté à prendre votre place? Vous doutez trop souvent de vous même? Vous manquez d’assurance? La confiance en soi, ça se travaille.

Pas agréable de se sentir nulle, inadéquate, incompétente. Épuisant aussi de toujours douter de soi, d’hésiter devant la moindre décision à prendre, de tout remettre en question, de chercher sans cesse l’approbation des autres, de se sentir constamment insatisfaite, vulnérable, coupable.

Que la vie est longue et triste quand on a peu confiance en soi!

La confiance en soi se construit dès l’enfance, en grande partie à travers le regard que les parents portent sur nous. Se sentir aimé pour ce qu’on est, être encouragée et félicitée nous propulse en avant. À l’inverse, le fait d’entendre constamment de faire attention, de ne pas toucher, de ne pas essayer puisque, de toute façon, on n’y arrivera pas, sape lentement, mais sûrement, la confiance en soi.

Heureusement, en cette matière, rien n’est irrémédiable. Plutôt que de s’enliser et de déprimer, on peut décider de réagir et de changer le cours des choses. Certaines personnes auront peut-être besoin d’une aide extérieure. Mais on peut toutes faire de grands pas si on s’y met vraiment. Comment? En apprenant d’abord à bien se connaître. Puis en passant à l’action, en accumulant de petites victoires qui, lentement, nous redonneront confiance. Mais pour cela il faut arriver à faire taire cette petite voix en nous qui tente constamment de saper nos efforts. Et nous serons alors capable d’affirmer de plus en plus clairement nos besoins, nos désirs et nos préférences.

S’observer en toute honnêteté

La première étape sur le chemin de la confiance en soi: apprendre à mieux se connaître, découvrir qui l’on est vraiment. Il faut prendre le temps de se demander, en toute lucidité, quels sont nos qualités et nos défauts, faire le bilan de nos réussites et nos échecs, dresser la liste de ce qu’on aime et de ce qu’on n’aime pas, de s’interroger sur nos valeurs fondamentales.

Ce petit exercice permet de réfléchir le plus honnêtement possible à la perception que l’on a de soi et à l’image que l’on projette. Soyez aussi tolérante et compatissante envers vous-même que vous le seriez envers votre meilleure amie. «Les personnes qui ont peu confiance en elles ont tendance à être très dures envers elles-mêmes. Pour elles, on est soit pourrie, soit parfaite!», remarque la psychologue Louise Descôteaux. Mais la réalité se situe généralement entre ces deux pôles.

La perception que les autres ont de nous aide aussi à mieux nous connaître. Ainsi, on peut avoir l’impression qu’on n’est pas très brillante mais sympathique, alors que les gens qui nous entourent nous trouvent au contraire plutôt intelligente mais brouillonne… Prêtez une oreille attentive à leurs remarques et à leurs commentaires. Vous pouvez même solliciter leur avis. En confrontant ainsi la perception que vous avez de vous-même à celle que les autres ont de vous, vous apprendrez peut-être des choses qui vous seront utiles.

Louise Descôteaux suggère également d’être attentive à ses réactions physiques. Votre coeur se met tout à coup à battre la chamade, votre respiration s’accélère, vos muscles se tendent, votre mâchoire se serre… tout cela peut vous fournir de précieux indices sur vous-même et sur les situations qui vous dérangent. Tiens, vous venez de baisser les yeux en présence de telle personne! Pourquoi? «Il faut observer ces petits signaux, mais sans les juger, dit Louise Descôteaux. Ce sont des indices qui peuvent nous aider à découvrir ce qui ne tourne pas rond.»

En étant ainsi attentive à vous-même, vous arriverez aussi à mieux comprendre les raisons émotives qui font que vous avez si peu confiance en vous ou que vous vous aimez si peu.

Après avoir ainsi obtenu un portrait plus réaliste de sa personne, on peut décider de modifier certains aspects de sa personnalité et d’en accepter certains autres, sans honte et sans regret, en se disant qu’ils font partie de ce que l’on est.

Agir

Eh oui! Prendre conscience de qui nous sommes ne suffit pas. Il faut ensuite passer à l’action si l’on veut changer. C’est dans l’action, en faisant des choses concrètes, que grandit la confiance en soi.

La vie de tous les jours nous fournit une foule d’occasions d’agir et d’augmenter cette confiance. L’important, c’est de se fixer des objectifs réalistes et de ne pas en déroger. «On s’attaque d’abord à des choses qui nous font plaisir, ou pour lesquelles on a du talent et qu’on a de bonnes chances de réussir», dit Louise Descôteaux.

Car la confiance grandit avec nos réussites et nos bons coups. Il ne sert à rien de vouloir escalader l’Everest si l’on a jamais fait de randonnée pédestre! Il faut d’abord s’attaquer aux choses qui nous semblent le plus faciles. Oser donner son opinion sur un fait d’actualité, par exemple, saluer un collègue qui nous intimide, converser quelques minutes avec un commerçant, aller seule dans un café… voilà autant de petits gestes qui nous aideront lentement à acquérir de la confiance en soi, dans la mesure où l’on est fière d’avoir réussi à les faire.

Affronter ses peurs n’est jamais facile. Le coeur s’affole, on a les mains moites, on voudrait mourir. Un conseil: respirer. «La respiration aide à trouver une sorte d’apaisement, de calme intérieur», explique Louise Descôteaux. Et puis on pense aux bons coups qu’on a réalisés et à ces bons mots que certaines personnes ont eus à notre égard. Et l’on fonce. Il n’y a plus d’autres choix.

Faire taire la voix de la critique

«L’autocritique et l’autodénigrement sont les grands ennemis des gens qui manquent de confiance. Ce sont eux qui les empêchent de bouger», dit la psychologue Sylvie Boucher, du Centre d’aide au développement personnel.

Comme elle est parfois tenace cette petite voix intérieure qui tente de saper nos élans… «À quoi bon!», «Ça ne marchera pas!», «Ça ne donnera rien!», «Qu’est-ce que les autres vont penser?», «De quoi vais-je avoir l’air?»

Quand cette voix insidieuse se fait entendre, il faut l’écouter. Eh oui! L’écouter d’abord. S’arrêter. Prendre le temps de se demander si ces idées négatives qui nous empoisonnent la vie sont réalistes. Vous considérez que vous avez été nulle dans telle ou telle situation?. Que vous avez eu l’air d’une vraie folle quand on vous a présenté telle personne? Vraiment? Analysez froidement la situation. Trouvez des éléments positifs, il y en a sûrement. Et servez-vous-en pour aller plus loin.

Et surtout demandez-vous si ces pensées négatives que vous entretenez à votre sujet vous aident à vous sentir mieux et à affronter vos peurs. Non? Alors, faites-les taire.

Rappelez-vous également que vous avez droit à l’erreur. Voilà que vous vous apprêtez à faire quelque chose que vous trouvez particulièrement difficile? Le pire qu’il pourrait arriver, ce serait que vous échouiez. Et puis après? Vous n’en mourrez pas. «Il faut avoir un certain humour, être capable de rire de nous et de la situation qui nous fait peur», dit Louise Descôteaux.

Savoir s’affirmer

Enfin, pour bien ancrer sa confiance, il faut aussi apprendre à s’affirmer, à dire ce qu’on veut et ce qu’on ne veut pas, ce qu’on ressent. On vous a blessée? Faites-le savoir. Telle attitude vous déplaît chez un collègue? Vous avez le droit de le dire. S’affirmer, cela s’apprend aussi.

S’ouvrir aux autres

Les personnes qui manquent de confiance ont souvent de la difficulté dans leurs rapports avec les autres. Elles ont l’impression qu’on leur veut du mal, qu’on les juge, qu’on les méprise. Là encore, demandez-vous si ces pensées sont fondées ou si elles ne sont pas tout simplement des créations de votre imagination. Avez-vous raison de vous sentir menacée? Qu’est-ce qui, concrètement, vous autorise à penser que telle personne vous méprise?

Et si la façon dont vous pensez que les autres vous perçoivent n’était qu’une projection de votre part, que le reflet de ce que vous pensez de vous?

Laissez aux autres la chance de vous connaître et de vous aimer. «Quand le coeur est ouvert, le contact avec les autres est facile. Mais il tourne à vide quand on passe son temps à s’observer et à se juger», remarque Louise Descôteaux.

La confiance attire la confiance. Quand on a confiance en soi et qu’on est bien dans sa peau, les autres le sentent. Et, forcément, ils viennent vers nous.

Posture et attitude

Les personnes qui ont confiance en elles se tiennent droites, elles ont un port altier et un léger sourire qui les rend sympathiques. Elles osent aussi regarder les gens droit dans les yeux (si l’on a du mal à le faire, on peut fixer un point situé entre les deux yeux pour s’habituer…). Pourquoi ne pas imiter leur comportement? Pour dégager une aura de confiance en soi, on se redresse, on prend de profondes respirations. Lentement, l’esprit aussi se redresse. On se sent déjà plus détendue, et un peu plus solide. «Le corps, le coeur et l’esprit, tout ça va ensemble, rappelle la psychologue Sylvie Boucher. Tout comme les pensées, les émotions et le comportement ne font qu’un.»Il faut donc être attentive à sa posture et aux traits de son visage. Pour être plus à l’aise, on s’exerce devant un miroir. Et quand on rencontre des gens qui nous impressionnent au point de sentir vaciller notre confiance, rien de tel que de les imaginer dans le plus simple appareil, en train de satisfaire certains besoins impérieux… Succès garanti! On se sentira presqu’instantanément sur un pied d’égalité.

070121055303293389

13 février, 2007

je t’aime dans toutes les langues

Classé dans : je t'aime dans toutes les langues — nacydymeg @ 10:07

Afrikaan : Ek het jou liefe             
Afrikaan : Ek is lief vir jou
Akan : Me dor wo
Albanais : Te dua
Albanais : Te dashoroj
Albanais : Ti je zemra ime
Alentejano : Gosto de ti, porra !
Allemand : Ich liebe Dich
Algérien : Kanbghik
Alsacien : Ich hoan dich gear
Amérindien: Tshe menuateten
Amharic : Afekrishalehou 
Amharic : Afekrischaledou 
Amharic : Ewedishalehu (homme/femme vers femme) 
Amharic : Ewedihalehu (homme/femme vers homme)
Anglais : I love you 
Anglais : I adore you 
Apache : Sheth she’n zho’n  
Arabe : Ib’n hebbak.
Arabe : Ana Ba-heb-bak
Arabe : Ana hebbek
Arabe : Ana behibak (femme vers homme)
Arabe : Ana behibek (homme vers femme)
Arabe : Ahebich (homme vers femme)
Arabe : Ahebik (femme vers homme)
Arabe : Ana ahebik
Arabe : Bahibak (femme vers homme)
Arabe : Bahibik (homme vers femme)
Arabe : Benhibak
Arabe : Benhibik (femme vers femme ou homme vers homme)
Arabe : Benhibkom (homme vers homme ou femme vers homme)
Arabe : Benhibak
Arabe : nhebuk 
Arabe (Arabe formel ) : Ohiboke (vers une femme)
Arabe (Arabe formel ) : Ohiboki (vers un homme)
Arabe (Arabe formel ) : Okibokoma (homme vers femme ou deux hommes vers deux femmes)
Arabe (Arabe formel ) : Nohiboke (vers un homme)
Arabe (Arabe formel ) : Nohiboka ( vers homme )
Arabe (Arabe formel ) : Nohibokoma (homme vers femme ou homme ou deux hommes vers deux femmes) 
Arabe (Arabe formel ) : Nohibokon (homme vers homme ou femmes vers deux femmes)
Arabe : Ooheboki.(homme vers femme)
Arménien : Yes kez si’rumem
Arménien : Yar ounenal
Ashanti (Ghana) : Me dor wo
Assamese (Inde) : Moi tomak bhal pau
Atikamekw : Ki sakihitin
Autrichien : I mog di,
Autrichien : I hab di gean
Bari ( Langage Soudanais) : Nan nyanyar do
Bari ( Langage Soudanais) :Nan nyanyar do parik     je t'aime dans toutes les langues dans je t'aime dans toutes les langues aime7
Basque : Nere Maitea
Basque : Maite zaitut
Batak : Holong rohangku di ho
Bavarois : I mog di narrisch gern
Belarussien : Ya tsiabe kakhaiou (je t’aime)
Belarussien : Ya vas kakhaiou (je vous aime)
Belarussien : Ya pakakhau tsiabe (je suis tombe amoureux de toi)
Belarussien : Ya pakakhala tsiabe (je suis tombée amoureuse de toi)
Belarussien : Ya pakakhau vas (je suis tombe amoureux de vous)
Belarussien : Ya pakakhala vas (je suis tombée amoureuse de vous)
Bemba (Zambie) : Nalikutemwa
Bemba (Zambie) : Ninkutemwe
Bengalais : Ami tomAy bhAlobAshi
Bengalais : Ami tomake bhalobashi.
Berbère : Lakh tirikh
Bicol (Philippien) : Namumutan ta ka
Birman : Chi pa de
Birman : Min go nga chit tay
Bolivien (Quechua) : Qanta munani
Bosniaque : Volim te
Brésilien: Eu te amo (prononcer « eiu chee amu »)
Breton : da garan » (poétique – pour les amoureux) 
Breton : da garout a ran » (formule plus « commune » – je t’aime (bien))
Bulgare : Obicham te
Bulgare : As te obicham
Bulgare : Obozhavam te (je t’aime énormement, mais tendre)
Cambodgien : Bon sro lanh oon
Cambodgien : kh_nhaum soro_lahn nhee_ah
Canadien français : Sh’teme , ou j’t'aime
Cantonais : Ngo oi ney
Catalan : T’estim (Mallorcain)
Catalan : T’estim molt 
Catalan : T’estime (Valencien)
Catalan : T’estimo
Cebuano (Philippin) : Gihigugmz ko ikaw
Chamoru ou Chamorro : Hu guaiya hao
Cheyenne : Nemehotates
Chichewas : Ndimakukonda
Chickasaw (USA) : Chiholloli (i final nasal)
Chinois : Goa ai li (dialecte Amoy)
Chinois : Ngo oi ney (dialectecte Cantonais) 
Chinois : Wo oi ni (dialectecte Cantonais)
Chinois : Ngai oi gnee (dialecte Hakka)
Chinois : Ngai on ni (dialecte Hakka)
Chinois : Wa ai lu (dialecte Hokkien)
Chinois : Wo ai ni (dialecte mandarin)
Chinois : Wo ie ni (dialecte mandarin)
Chinois : Wuo ai nee (dialecte mandarin)
Chinois : Wo ay ni (dialecte mandarin)
Chinois : Wo ai ni (dialecte Putunghua
Chinois : Ngo ai nong (dialecte Wu)
Commorien : Ni si ou ven sa
Congolais : na ligui yo
Coréen : Dangsinul saranghee yo
Coréen : Saranghee
Coréen : Nanun dangsineul joahapnida
Coréen : Nanun dangsineul mucheol joahapnida
Coréen : Nanun dangsineul mucheol saranghanida
Coréen : Nanun gdaega joa
Coréen : Nanun neoreul saranghapnida
Coréen : Nanun neoreul saranghanda
Coréen : Gdaereul hjanghan naemaeum alji
Coréen : Jaohaeyo
Coréen : Saranghaeveyo
Coréen : Saranghapanida
Coréen : Norul sarang hae
Coréen : Tangsinul sarang ha o
Coréen : Tangsinul sarang ha yo
Coréen : Tangshin-ul sarang hae hae-yo  aime10 dans je t'aime dans toutes les langues
Coréen : Tangshin-i cho-a-yo
Coréen : Nanun tangshinul sarang hamnida
Coréen : Tangsinul sarang ha yo
Coréen : Nanun tongshinun sarang hamnida
Corse : Ti tengu cara (homme vers femme)
Corse : Ti tengu caru (femme vers homme)
Créole : Mi aime jou
Créole : Mwen inméw
Créole Antillais (martinique guadeloupe) : Men ainmainw
Créole Haitien : mwen renmen ou mwen renmen’w
Créole Mauricien : Mo content toi
Créole Réunionnais : « Mi aim (ou aime) a ou »
Croate (familier) : Ja te volim
Croate (familier) : Volim te
Croate (formel) : Ja vas volim
Croate (formel) : Volim vas
Croate (formel) : Ljubim te
Danois : Jeg elsker dig
Danois : Jeg er forelsket i dig (je suis amoureux)
Davvi Semegiella : Mun rahkistin dù
Duala (dialecte camerounais ) : « Na tondi wä »
Dusun : Siuhang oku dia
Ecossais Gallois : Tha gra dh agam ort
Equatorien (Quechua) : Canda munani
Espagnol (Castillan) : Te quiero
Espagnol (Castillan) : Te Amo
Esperanto : Mi amas vin
Estonien : Mina armastan sind
Estonien : Ma armastan sind
Ethopien : Afgreki’
Farsi : Tora dust mi daram
Farsi : Asheghetam
Farsi (Perse) : doostat dAram
Finnois (formel) : Minä rakastan sinua
Finnois(formel) : Rakastan sinua
Finnois (formel) : Minä pidä sinustra
Finnois : (Mä) rakastan sua
Finnois : (Mä) tykkään susta
Flamand : Ik hue van ye
Flamand : Ik hue van dei
Flamand (Néerlandais) : Ik hou van jou (passionn?ment)
Flamand : ik zie je graag
Français : Je t’aime
Français : Je t’aime comme un fou ( Charlesbois )
Frisien : Ik hou fan dei (sp?)
Frisien : Ik hald fan dei (sp?)
Gaélique : Tha gradh agam ort
Gaélique : Moo graugh hoo
Galicien : Querote
Galicien : Queroche
Galicien : Amote
Gallois : Rwy’n dy garu di.
Gallois : Yr wyf i yn dy garu di (chwi)
Ghanéen (Akan, Twi) : Me dor wo
Grec : S’ayapo
Grec : Eime eroteumos mazi sou
Grec : Eime eroteumos me ‘sena (vous vers homme ou femme)
Grec : Eime eroteumeni me ‘sena (vous vers homme ou femme)
Grec : Eime eroteumeni mazi sou
Grec (supérieur) : (Ego) philo su
Grec (ancien) : Philo se
Groenlandais : Asavakit.
Guarani : Rohiyu (ro-hai’-hyu)
Gujrati (Pakistan) : Hoon tane pyar karoochhoon
Gujrati (Pakistan) : Hoon tuney chaoon chhoon (n nasal, ne pas prononcer)
Haussa (Niger) : Ina sonki (homme vers femme)
Haussa (Niger) : Ina sonka (femme vers homme)
Hawaiien : Aloha wau ia ‘oe
Hawaiien : Aloha wau ia ‘oe nui loa ( je t’aime énormément)
Hébraïque : Ani ohev otach (homme vers femme)
Hébraïque : Ani ohev otcha (homme vers homme)
Hébraïque : Ani ohevet otach (femme vers femme)
Hébraïque : Ani ohevet otcha (femme vers homme)
Hébraïque : Anee ohev otkha (homme vers femme)
Hébraïque : Anee ohevet otkha (femme vers homme)
Hébraïque : Anee ohev otkha (homme vers homme)
Hébraïque : Anee ohevet otakh (femme vers femme)
Hindi : Mae tumko pyar kia
Hindi : My tumko pyar karta hu
Hindi : Main tumse pyar karta hoon.
Hindi : Ham Tomche Payer Kortahe
Hindi : Mai tumse peyar karta hnu
Hindi : Mai tumase pyar karata hun (homme vers femme)
Hindi : Mai tumase pyar karata hun.(femme vers homme)
Hindi : Mai tumse pyar karta hoo
Hindi : Mae tumko pyar kia.
Hindi : Main tuze pyar karta hoon (le n est nasal, ne se prononce pas)
Hindi (Kannada) : Naanu ninnannu premisuththene
Hokkien : Wa ai lu
Hongrois : Szeretlek 
Hongrois : Szeretlek te’ged    aime9
Hopi : Nu’ umi unangw´ta
Ibaloi (Philippin) : Pip-piyan taha
Ibaloi (Philippin) : Pipiyan ta han shili (je t’aime énormément et plus)
Imazighan : Halagh kem
Indonésien : Saya kasih saudari
Indonésien : Saya cinta kamu
Indonésien : Saya cinta padamu
Indonésien : Saja kasih saudary
Indonésien : Aku cinta padamu
Indonésien : Aku tjintaa padamu
Indonésien : Aku cinta kamu
Irlandais : taim i’ ngra leat
Irlandais/Gallois : t’a gr’a agam dhuit
Islandais : Eg elska thig 
Italien : ti amo 
Italien : ti voglio beneti
Italien : ti adoro
Italien : sei il mio amore
Japonais : Kimi o ai shiteru (très très familier)
Japonais : Watakushi-wa anata-wo ai shimasu
Japonais : Kulo tresno
Japonais : Aishiteiru
Japonais : Chuu shiteyo
Japonais : Ora omme no koto ga suki da
Japonais : Ore wa omae ga suki da
Japonais : Suitonnen
Japonais : Sukiyanen
Japonais : Sukiyo
Japonais : Watashi wa anata ga suki desu
Japonais : Watashi wa anata wo ai shithe imasu
Japonais : A-i-shi-te ma-su
Javanais : Kulo tresno
Kabile : Hemlar kem (vers une femme)
Kabile : Hemlark (vers un homme)
Kankana-ey (Philippin) : Laylaydek sik-a
Kannada (Inde) : Naanu Ninnanu Preethisuthene
Kannada (Inde) : Naanu Ninnanu Mohisuthene
Kikongo : Mono ke zola nge 
Kirundi ( Burundi ) : Ndagukunda
Kiswahili : Nakupenda
Klingon : bangwI’ Soh
Klingon : qaparHa’ 
Klingon : qamuShá
Klingon : qaparHáqu’ 
Kpele : I walikana
Kurde : Ez te hezdikhem 
Kurde : Min te xushvet
Kurde : Min te xoshvet (dialecte du sud)
Kurde : AZI DA TA HAZDAKAM ( région Elbistan )
Laosien : Khoi huk chau
Laosien : Khoi hak joa
Laosien : Khoi hak chao
Laosien : Khoi mak joa lai
Laosien : Khoi mak joa
Laosien : Khoi hak joa lai
Lari (Congo, région du Pool) : Ni kou zololo
Latin : Te amo
Latin : Vos amo
Latin (ancien) : (Ego) Amo te
Latvien : Es tevi milu (prononcer ‘es tevy meelu’)
Latvien : Es milu tevi (langage commun) 
Libanais : Anna Bahibak
Lifou ( Ile de la Loyauté ) : ENI A NEMI EO
Lingala (Congo) : Nalingi yo
Lingala (Congo): Na lingui yo
Lithuanien : Tave myliu
Lisbonne (argot de) : Gramo-te bue’, chavalinha !
Lojban : Mi do prami
Luo ( Kenia) : Aheri
Luxembourgeois : Ech hun dech gär
Maa : Ilolenge
Macédonien : Te sakam
Macédonien : Te ljubam
Macédonien : Jas te sakam
Macédonien : Pozdrav
Madrid (argot de) : Me molas, tronca
Maiese : Wa wa
Malais : Saya cintamu
Malais : Saya sayangmu
Malais : Saya sayang anda
Malais : Saya cintakan mu
Malais : Saya sayangkan mu
Malais : Saya chantikan awak
Malais : Aku sayang kau
Malais : Saya sayangmu
Malais/Bahasa : Saya cinta mu
Malais/Indonésien : Aku sayang kau
Malais/Indonésien : Saya chantikan awah
Malais/Indonésien : Saya sayangkan engkau
Malais/Indonésien : Saya chantikan awah
Malais/Indonésien : Aku cinta pada kau
Malais/Indonésien : Aku cinta pada mu
Malais/Indonésien : Saya cinta oada mu
Malais/Indonésien : Saya sayangkan engkau
Malais/Indonésien : Sayah chantikan awah  aime11
Malayalam : Ngan ninne snaehikkunnu
Malayalam : Njyann ninne’ preetikyunnu
Malayalam : Njyaan ninnne mohikyunnu
Malayasien : Saya cintamu
Malayasien : Saya sayangmu
Malayasien : Saya cinta kamu
Malgache : Anno Tioko
Malgache : Tiako iano
Malgache : Tianao aho
Mandarin : Wo ai ni
Marathi : maaza tujyaavar prem aahe
Marathi : Mi tuzya var karato
Marathi : Me tujhashi prem karto (homme vers femme)
Marathi : Me tujhashi prem karte (femme vers homme)
Maré ( Ile de la Loyauté ) : Inû tchi a la bo
Marocain : Kanbhik
Marocain : Kanhebek
Marquisien : Hinenao ua’u ia oe
Marshallais : Yokwe Yuk
Mauricien : Mo mari cotan toi
Mongol : Be Chamad Hairtai (très intime)
Mohawk : Konoronhkwa
Mooré (Burkina Faso) : Mam nonga fo
Moyi (Congo Brazzaville) : Gakakayo
Munukutuba (Congo, Sud) : Mu zola mgé
Munukutuba (Congo, Sud) : Mou zolagué
Navajo : Ayor anosh’ni
Ndebele (Zimbabwe): Niyakutanda
Néerlandais : Ik hou van jou (passionn?ment)
Népalais : Ma timi sita prem garchhu (romantique)
Népalais : Ma timilai maya garchhu (non romantique)
Norvégien : Jeg elskar deg (Bokmaal)        aime12
Norvégien : Eg elskar deg (Nynorsk)
Norvégien : Jeg elsker deg (Bokmål) (prononcer : yai elske dai)
Nyanja : Ninatemba
Occitan gascon : Que t’aimi
Occitan languedocien : T’aimi
Op : Op lopveao yopuop
Oriya : Moon Tumakoo Bhala Paye
Oriya : Moon Tumakoo Prema Kare
Oromoo : Sinjaladha
Oromoo : Sinjaldha
Osetien : Aez dae warzyn
Ourdou (Inde) : Mujge tumae mahabbat hai
Ourdou (Inde) : Main tumse muhabbat karta hoon
Ourdou (Inde) : Mujge tumse mohabbat hai
Ourdou (Inde) : Kam prem kartahai
Ouzbek : Man seni sevaman
Pakistanais : Muje se mu habbat hai
Pakistanais : Muje stumse mahabbat hai
Papiamento : Mi ta stimábo
Pedi : Kiyahurata
Perse : Tora dost daram
Pig Latin : Ie ovele ouye
Picard : ej t’ei kier
Picard : ej te vô voléntié
Philippinin : Mahal ka ta
Philippinin : Mahal kita
Philippinin : Iniibig Kita
Poitevin-Saintongeais : i t’aeme
Polonais : Kocham ciebie
Polonais : Ja cie kocham
Portugeais/brésilien : Eu te amo
Portugeais: Eu amo-te
Portugeais : Amo-te
Provencal rhodanien (Mistralien) : T’ame
Punjubi (Inde) : Main tainu pyar karna
Punjubi (Inde) : Mai taunu pyar kardar
Quenay : Tye-melane
Réunion ( créole ) : Mi aime a ou
Roumain : Te iubesc
Roumain : Te ador
Russe : Ya lioubliou tiebia (je t’aime)
Russe : Ya tiebia lioubliou (je t’aime)
Russe : Ya vas lioubliou (je vous aime)
Russe : Lioubliou tiebia (je t’aime)
Russe : Ya polubil tiebia (je suis tomb? amoureux de toi)
Russe : Ya polubila tiebia (je suis tomb?e amoureuse de toi)
Russe : Ya lioubliou tiebia (je t’aime)
Scanien (Skånska) : Jâ hóllor âw di
Scanien (Skånska) : Jâ ty´tjor omm di
Samoen : Ou te alofa outou
Samoen: Ou te alofa ia te oe
Samoen : Talo’fa ia te oe
Samoen : Fia moi ?
Sancrit : Anugrag
Sénégalais (mancagne) : Di Ngalou
Sénégalais (wolofs) : Da mala beugeu
Serbe (formel) : Ja vas volim
Serbe (formel) : Volim vas
Serbe (formel) : Ljubim te.
Serbe (familier) : Ja te volim
Serbe (familier) : Volim te
Serbe (ancien) : Ljubim te (langage poétique)   aime10
Serbo-Croate : Volim te
Serbo-Croate : Ljubim te
Serbo-Croate : Ja te volim
SeSotho : Kiyahurata (prononcer ky-ya-hoo-rata)
Shona : Ndinokuda
Singalais (Ceylan) : Mama oyata adarei
Singalais (Ceylan) : Mama oyata aadareyi
Sioux : Techihhila
Somalien : Waan ku jaycahay
Soussou ( Guinée Conakry ) : ira fan ma
Sovaque : Lubim ta
Slovène : Ljubim te
Srilankais : Mama oyata arderyi
Strasbourgeois (variante alsacienne) : Ich hoab dich gearn (amical)
Strasbourgeois (variante alsacienne) : Ich hoab dich leb (beaucoup plus tendre)
Sudanais ( Bari ) : Nan nyanyar do 
Sudanais ( Bari ) : Nan nyanyar do parik 
Suaheli (Ouest Afrique) : Ninikupenda
Swahili : Naku enda 
Swahili : Naku penda 
Swahili : Ninikupenda 
Swahili : Dholu’o
Suédois : Jag älskar dig 
Suédois : Iaj Alskar Dej
Suédois : Jag är kär i dig (je suis amoureux) 
Suisse allemand : Ch’ha di gärn
Syrien/Libanais : Bhebbek (vers une femme)
Syrien/Libanais: Bhebbak (vers un homme)
Tagaloge : Mahal kita
Tahitien : Ua Here Vau Ia Oe
Tahitien : Ua here vau ia oe
Tamoul : Naan unni kathilikaran
Tamoul : Ni yaanai kaadli karen
Tamoul : Naan unnai kadalikiren
Tamoul : Nan unnai kathalikaren
Tamoul : N^an yaanai kaadli karen
Tamoul : Nam vi’ remberem
Tchèque : Miluji te
Telugu (Inde) : Neenu ninnu prámistu’nnanu
Telugu (Inde) : Nenu ninnu premistunnanu
Telugu (Inde) : Ninnu premistunnahu
Thaï (formel) : Ch’an rak khun (femme vers homme)
Thaï (formel) : Phom rak khun (homme vers femme)
Thaï (formel) : Phom-ruk-koon (homme vers femme)
Thaï (formel) : Chum-ruk-koon (femme vers homme)
Thaï : Khoa raak thoe (affection, amour, tendresse)
Tibétain : na kirinla gaguidou
Timide : heeuuu ! … (suivi d’un long silence)     aime8
Tshiluba : Ndi mukasua
Tshiluba : Ndi musua wewe
Tshiluba : Ndi ne ditalala bua wewe
Tswama : Ke a go rata
Tunisien : hebbek
Tunisien : Ha eh bakn
Tumbuka : Nkhukutemwa
Turc : Seni seviyorum
Turc : Seni begeniyorum (très tendre)
Ukrainien : Ya tebe kokhaiou (je t’aime)
Ukrainien : Ya vas kokhaiou (je vous aime)
Ukrainien : Ya pokkhav tebe (je suis tombé amoureux de toi)
Ukrainien : Ya pokokhav vas (je suis tombé amoureux de vous)
Ukrainien : Ya pokokhala tebe (je suis tombée amoureuse de toi)
Ukrainien : Ya pokokhala vas (je suis tombée amoureuse de vous)
Unuit (Esquimo) : Ounakrodiwakit
Vai : Na lia
Värmländska : Du är görgo te mäg
Verlan : meait’je (forme apprenti)
Verlan : emia ai’t ej (forme plus complexe)
Vietnamien : Em yeu anh (femme vers homme)
Vietnamien : toi yeu anh
Vietnamien : Toi yeu em
Vietnamien : Anh yeu em (homme vers femme)
Vilie (Congo) : Mi bekuzola
Volapük : Löfob oli
Vulcain : Wani ra yana ro aisha
Wallon : Dji vos veu volti
Wallon : Dji vos inme
Wallon : Dji v’zinme
Wollof : Da ma la nope
Wollof : Da ma la nop
Yiddish : Ich libe dich
Yiddish : Ich han dich lib
Yiddish : Kh’hob dick lib
Yiddish : Kh’ob dikh holt
Yiddish : Ikh bin dir farlibt
Yucatec maya : ‘in k’aatech (entre amants)
Yucatec maya : ‘in yabitmech (pour presque tous)            aime7
Yougoslave : Ya te volim
Zazi (Kurde) : Ezhele hezdege (?)
Zoulou : Mina Ngithanda Wena (rarement utilisé)
Zoulou : Ngiyakuthanda
Zuni : Tom ho’ ichema 

                                                               

1...303132333435
 

medecin.cantalien |
Samclaude ou bien? |
Mes chats Devon Rex et Cha... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Muse
| Virginie et Guillaume
| récits